• Photo

    Implanter des conteneurs enterrés et supprimer les poubelles à roulettes

    Votes :   0   score : 5

    Je propose de masquer ce qui est, à mon sens, le défaut majeur de la magnifique rue Saint-Romain : ses poubelles à roulettes qui trônent en permanence dans la rue et sous les arches.

    Un autre contributeur a très bien décrit les nombreux avantages pratiques et esthétiques de ce type de poubelle pour la rue Martainville, j'en ferai donc un simple copier/coller :

    1) Aujourd'hui, les petites poubelles individuelles de base (sur roulettes) gênent la circulation des poussettes et des personnes en fauteuil roulant (PMR) et les mettent en danger en les rapprochant inutilement de la circulation automobile. De plus, la réduction de la largeur du trottoir les empêchent de se croiser.

    2) Un seul conteneur enterré contient au moins l’équivalent de sept grosses poubelles à roulettes. Les commerçants et restaurateurs environnants émettent énormément de déchets et monopolisent presque certaines poubelles, une situation intolérable, en particulier durant l'été. Un conteneur enterré, beaucoup plus capacitaire, permettrait de limiter ces nuisances visuelles et olfactives qui masquent les maisons à colombage et édifices historiques.

    De quoi limiter également les nuisances et les mouvements de camions de collecte (en particulier tôt le matin et tard le soir).

    3) Le progrès des constructeurs de conteneurs enterrés (parfois appelés "points d'apport volontaires") ont fait de ces poubelles de véritables éléments du mobilier urbain, au même titre que des abris de bus et bancs publics. Les fabricants proposent souvent de personnaliser l'apparence de ces conteneurs pour une intégration dans un paysage bien particulier.

    4) L’installation de colonnes a visiblement stimulé le geste du tri chez les habitants (dans les gros conteneurs s'ouvrant avec un levier ou une pédale, le tri n'est pas possible et n'est absolument jamais respecté).

    Ces poubelles enterrées ont déjà été implantées dans d'autres secteurs de Rouen. Mon idée est donc de poursuivre ce déploiement en veillant attentivement à la bonne intégration dans le paysage urbain :

    - implanter les conteneurs enterrés par lots de 3 (et non par lots de 4 comme cela s'est fait ailleurs en ville) : ordures ménagères, emballages recyclables et verre ; Cela permet d'éviter les dépôts sauvages (exemple : je viens jeter un pack de bières vides après une soirée, s'il n'y a qu'un conteneur à verre, je jette le verre dans le conteneur et l'emballage par terre)

    - implanter les conteneurs dans le sens de la longueur de la rue, le long du muret, pour ne pas prendre trop de place et ne pas mettre les piétons en dangers lorsqu'ils jettent leurs poubelles ;

    - implanter les 3 conteneurs pour que leurs embouchures soient tournées dans le même sens ;

    - apposer, aux pieds des conteneurs enterrés, des messages interdisant le dépôt sauvage d'ordures rappelant les sanctions encourues ;

    - verbaliser vraiment le dépôt sauvage d'ordures.

    Si la place manque à cet emplacement, il existe même également des conteneurs enterrés compacts !

  • Photo

    Nouvelles utilités au parking du gymnase Jeanne d'Arc

    Votes :   0   score : 6

    Je propose de trouver de nouvelles fonctions au parking se trouvant à proximité du gymnase Jeanne d'Arc :

    - ajouter des arceaux à vélos (une petite dizaine) à proximité des portes d'entrée du gymnase, sur le trottoir. Nombreux sont les sportifs à venir et partir à vélo mais n'ont actuellement aucun moyen de le stationner. Ce mini-parking à vélos rendrait grand service aux utilisateurs du gymnase et inciterait peut-être à venir à vélo.

    - implanter 3 conteneurs à poubelles enterrées (un pour les ordures ménagères, un pour les emballages recyclables et un pour le verre) sur le petit terre-plein central du parking où stationnent toujours anarchiquement des véhicules. Ces bacs pourraient servir aux habitants de la partie Ouest de la rue du Mont, de la rue des Cantelles, de la rue Cigogne du Mont et du Nord de la rue Legouy.

    - implanter 3 conteneurs à poubelles enterrées (un pour les ordures ménagères, un pour les emballages recyclables et un pour le verre) le long du gymnase Jeanne d'Arc, face à la rue des Pénitents. Ces bacs pourraient servir aux habitants de la partie Est de la rue du Mont, de la rue des Pénitents, de l'allée Daniel Lavallée et de la partie Nord de la rue de la Rose.

    Ces conteneurs géants enterrés permettrait le retrait des poubelles individuelles à roulettes des habitants des petites rues voisines. Elles trônent en permanence sur le trottoir (car généralement pas de parties communes), gênent la circulation des poussettes et des handicapées et rallongent les collectes pour (+ temps, + de coût).

    - si possible, ajouter un conteneur de collecte de vêtements sur le parking du gymnase. Il n'y a, à l'heure actuelle que très peu de ces conteneurs en centre-ville de Rouen.

  • Photo

    Agrandir les terrasses des restaurants devant la Cathédrale.

    Votes :   0   score : 1


    Profiter du réaménagement des espaces verts qui doit être réalisé au sud de la place pour agrandir les terrasses existantes par exemple en creusant sur 3 ou 4 mètres jusqu‘à l‘actuelle pelouse (sûrement avec un palier vu le relief).

  • Photo

    Perméabilité square Guillaume Lion

    Votes :   0   score : 2

    Square en impasse / enjeu de trouver des perméabilités piétonnes depuis rues des Arpents et des maillots Sarrazin

  • Photo

    Bancs en pierre et végétation devant la Cathédrale

    Votes :   0   score : 1 - Commentaire : 2

    Dans la partie sud de la Place de la Calende, je vois bien 2 ou 3 grands parterres rectangulaires formés sur leurs côtés de bancs en pierre (comme ceux devant Notre Dame de Paris par exemple) et formant des grands bacs de terre recevant des végétaux et des pommiers d’ornement, pour le côté normand (et fleuri).
    Pour une meilleure harmonie, un même ensemble pourrait être aménagé dans le sud de la place de la Cathédrale devant les terrasses des restaurants.

  • Photo

    Bancs en pierre et végétation devant la Cathédrale

    Votes :   0   score : 1

    A la place de la pelouse, des grands tilleuls et du « triangle « au dessus de la sortie du tunnel, je vois bien 3 ou 4 grands parterres rectangulaires formés sur leurs côtés de bancs en pierre (comme ceux devant Notre Dame de Paris par exemple) et formant des grands bacs de terre recevant des végétaux et des pommiers d’ornement, pour le côté normand (et fleuri). Des haies pourraient masquer les côtés donnant sur les poubelles et la sortie du tunnel. Un hommage à Claude MONET pourrait être intégré à l’aménagement.
    Pour une meilleure harmonie, un même ensemble pourrait être aménagé dans le sud de la place de la Calende jusqu‘aux marches.

  • Photo

    Aménager les ruines face aux restaurants

    Votes :   1   score : 0

    Remplacer la pelouse (pas toujours très propre) située entre les murs de la ruine de l’église au sud de la place par un parterre fleuri ou paysager dans le même esprit que ce qui a été réalisé côté nord..

  • Photo

    Créer un cheminement piéton entre la Place des Carmes et le rue Eau de Robec

    Votes :   0   score : 3 - Commentaire : 1

    La rue Eau de Robec n’est pas très « visible » en venant des Carmes : on prend la rue de la Chaîne (qui mériterait un beau sol en pavés de rue), on arrive au début de la rue d’Amiens (et ses petits trottoirs), et puis on la cherche.
    Il faut sûrement agrandir la place du Lieutenant Aubert pour y créer une plate-forme semi-piétonne jusqu‘au début de la rue Eau de Robec.

  • Photo

    Un jardin des Navigateurs

    Votes :   0   score : 2

    Un jardin des Navigateurs : soit le long de la Seine ou sur une place réaménagée du centre. Autour du thème des navigateurs ou découvreurs normands, Sur un même espace, créer un espace planté de plantes exotiques (palmiers rustiques, bananiers…) en rapport avec des personnages ayant découverts ou naviguer dans des contrées du sud (Jean de Béthancourt, Brésil, Afrique, Antilles…) et créer en face un espace équivalent avec des plantes arctiques (bouleaux, conifères, bruyères…) pour évoquer des navigateurs du nord (Québec, Cavelier de la Salle, Rollon…), accompagnés de sculptures ou panneaux explicatifs
    L’idée étant de rappeler l’histoire de commerce international de la région et le caractère maritime de la ville, qui apparaîssent peu lorsqu‘on s‘y promène.
    HAROPA pourrait y participer.

  • Photo

    Implantation de poubelles enterrés dans les rues Martainville / Victor Hugo / Molière / Dutuit

    Votes :   0   score : 12 - Commentaire : 2

    Je propose de supprimer entièrement la collecte des déchets en porte-à-porte et d'implanter des poubelles (ou conteneurs) enterrées dans le secteur des rues Martainville (hors partie piétonne), Molière, Victor Hugo et Eugène Dutuit.

    L'idée m'est venue en voyant ces dizaines de poubelles dégueulantes sur le trottoir que vous pouvez, vous aussi, observer, toute la journée et toute la nuit, en vous promenant dans ces magnifiques rues qui sont l'entrée du centre-ville piéton.

    J'anticipe la réaction : "il y a déjà des grosses poubelles dans la rue Martainville et des énormes poubelles rue Victor Hugo".

    Alors, des conteneurs enterrés, pourquoi faire ?

    1) Aujourd'hui, les petites poubelles individuelles de base (sur roulettes) gênent la circulation des poussettes et des personnes en fauteuil roulant (PMR) et les mettent en danger en les rapprochant inutilement de la circulation automobile. De plus, la réduction de la largeur du trottoir les empêchent de se croiser.

    2) Un seul conteneur enterré contient au moins l’équivalent de sept poubelles à roulettes. Les commerçants et restaurateurs environnants émettent énormément de déchets et monopolisent presque certaines poubelles, une situation intolérable, en particulier durant l'été. Un conteneur enterré, beaucoup plus capacitaire, permettrait de limiter ces nuisances visuelles et olfactives qui masquent les maisons à colombage et édifices historiques.
    De quoi limiter également les nuisances et les mouvements de camions de collecte (en particulier tôt le matin et tard le soir).

    3) Le progrès des constructeurs de conteneurs enterrés (parfois appelés "points d'apport volontaires") ont fait de ces poubelles de véritables éléments du mobilier urbain, au même titre que des abris de bus et bancs publics.

    4) L’installation de colonnes a visiblement stimulé le geste du tri chez les habitants (dans les gros conteneurs s'ouvrant avec un levier ou une pédale, le tri n'est pas possible et n'est absolument jamais respecté).

    Ces poubelles enterrées ont déjà été implantées dans d'autres secteurs de Rouen. Mon idée est donc de poursuivre ce déploiement en veillant attentivement à la bonne intégration dans le paysage urbain :

    - implanter les conteneurs enterrés par lots de 3 (et non par lots de 4 comme cela s'est fait ailleurs en ville) : ordures ménagères, emballages recyclables et verre ;

    - implanter les conteneurs dans le sens de la longueur de la rue, au bord du trottoir, dos à la chaussée, pour ne pas prendre trop de place et ne pas mettre les piétons en dangers lorsqu'ils jettent leurs poubelles ;

    - implanter les 3 conteneurs pour que leurs embouchures soient tournées dans le même sens, côté trottoir (à en voir certains endroits dans Rouen, tout le monde n'y avait pas pensé...) ;

    - apposer, aux pieds des conteneurs enterrés, des messages interdisant le dépôt sauvage d'ordures rappelant les sanctions encourues ;

    - verbaliser vraiment le dépôt sauvage d'ordures au pied des conteneurs (et ailleurs).

Voir Plus Photo loading